• #Evénements
Programme des conférencesLes 21 et 22 avril dernier nous participions à la troisième édition du salon ECOM à Genève. L'agence Net Design, sponsor Gold de l'évènement, nous a convié à partager son magnifique stand, autant pour moi, sa splendide plage privée. 
Nous souhaitions profiter au mieux de l'évènement qui réunit le gratin des agences digitales, des acteurs IT et CRM, et fait venir de nombreux grands comptes Rhônes-Alpin et Suisse Romand. 
Lors des préparatifs, au milieu de la foultitude de questions organisationnelles, nous nous sommes inévitablement posé celle de "qui vient".  Le premier réflexe est de faire appel à tous ceux qui sont de par leurs fonctions face aux clients et ceux qui interviennent dans les conférences quand ce ne sont pas les mêmes. Mais est-ce suffisant ? 
J'ai alors tenté de trouver les 5 bonnes raisons qui justifie de faire venir un, plusieurs, voir tous les collaborateurs quel que soit sa fonction (bon soyons clair, les adeptes du scrum au fond du labo, ça va être coton d'obtenir leur accord explicite !). Et leur corollaire, les 5 plus mauvaises. 

Les 5 mauvaises raisons de faire venir nos collaborateurs

Stand à ecom genève 2015

Ambiance plage !

Pour porter les kakémono : le salon est un sport collectif qui se joue avec tous les joueurs, quel que soit son grade le chef peut aussi porter son stand et mettre en oeuvre la machine à café.

Assurer le buzz avec de jolies filles : si les salons de l'auto sont encore adeptes des filles lascives façon car-wash, il est souhaitable de se passer de cette vision antédiluvienne de la femme.

Pour me ramener après la soirée partenaire bien arrosée : autant prendre son sac de couchage, c'est le plus sur des capitaines de soirée. 

Tester leur résistance physique et psychique : l'eugénisme en entreprise n'est encore qu'un thème exploratoire, et moins d'1% des gènes caractérise l'humain, non décidément c'est trop compliqué.  

Faire le café : depuis Georges Clooney, tout le monde se plait à manipuler les capsules, plus besoin de stagiaire. 

Les 5 bonnes raisons de faire venir nos collaborateurs

ecom 2015 Gomilla Ammeloot, Rieben

Rencontre d'experts : Jean-Marie Gomilla, Pierre Ammeloot, Kian Rieben

Démystifier l'acte de vente : c'est l'occasion d'aguerrir ceux habituellement au front en mode blitz, et pousser les "non commerciaux" au contact. Bref sortir tout le monde de sa zone de confort, et finalement en déduire une Lapalissade - on contribue tous au business

Roder le pitch : délivrer le message à la chaine, avec des interlocuteurs à la maturité et aux intérêts divers, permet de  le roder, de le développer, et de l'aboutir par itérations successives. 

Valoriser la relation partenaire :  l'expérience commune permet de fusionner les équipes, d'apprendre à se connaitre en s'écoutant mutuellement pitcher, d'expérimenter les démos communes, de se présenter mutuellement aux autres. Et aussi de faire la fête ensemble ... avec l'interdiction formelle de constituer des dossiers ! 

Team building : transpirer ensemble, épauler son camarade en difficulté technique ou dépassé par le monde, se coordonner et se relayer pour être présent partout.

Formation continue : endosser la fameuse blouse blanche de l'expert respecté devient facile en se frottant durant 2 jours à son environnement commercial, aux technologies en vogue, qui fait quoi, les offres de services, les messages clés des partenaires et de la concurrence, les bénéfices pour les clients les plus souvent cités. 

Guillaume Eouzan dédicace à Webmecanik

Guillaume EOUZAN - Webmarketing

Au-delà des bénéfices internes, je note les excellents résultats avec près de 95 leads en 2 jours auprès de 62 agences et une trentaine d'entreprises. Soit le travail de plusieurs mois de prospection en moins de 2 jours. Good job team ! 

 

Stéphane CouleaudStéphane Couleaud est le fondateur et président de Webmecanik. Pionnier du marketing CRM en 1999 en fondant OdaïkO pour automatiser le processus de récompense-recommandation-vente, Stéphane est depuis 25 ans un expert des logiciels pour le marketing. Il a fondé Webmecanik à Annecy et propose depuis 2015 une alternative aux solutions de marketing automation propriétaires et coûteuses telles que Marketo, Oracle Eloqua, Salefsorce Pardot ou Hubspot. Avec la solution de marketing automation open source la plus flexible et la plus rapide qui soit, le défi de Stéphane consiste désormais à inclure des données de scoring préconfigurées et des scénarios dans une solution tout-en-un. Stéphane et son équipe travaillent sur le marketing prédictif utilisant l'intelligence artificielle en collaboration avec les laboratoires français les plus avancés en matière d'analyse de données, afin de permettre des campagnes marketing faciles à déployer et rentables.

4 minutes à lire