Le blog du marketing automation

n’achetez plus de sites web

Par : Margaux Baïs • Pas de commentaire

gaspiller-son-argent

Je ne vais pas m’appesantir une énième fois sur les sites web des années 2000, leur look sapin de noël si délicieusement désuet, leurs couleurs chatoyantes et leur ergonomie légendaire.

Cette fois, je parle bien de tous les sites web, y compris des vrais, payés au prix et réalisés par des professionnels compétents. Des sites dont on dit qu’ils sont beaux, qui convertissent les visiteurs en contact et qui sont même optimisés pour le référencement naturel. De bons sites pour résumer.

En réalité, ce ne sont pas les sites web qui ne servent à rien, c’est le fait de les acheter comme on achète un produit, avec un cahier des charges défini et des caractéristiques gravées dans le marbre, jusqu’à la prochaine refonte, qui consistera souvent à acheter un nouveau site à partir du constat d’échec du précédent. Les plus malins ajoutent bien une ligne au cahier des charges sur la nécessité « d’évolutivité » du site, mais cela reste un voeux pieux.

Des besoins qui évoluent en permanence

Dans le domaine du web, personne ne sait à l’avance quels seront les besoins dans 6 mois. Un exemple concret : si votre site 100% conforme est livré à l’instant T et que Google sort son bouton « +1″ à T+1 (jour, semaine, mois…), vous avez gagné le droit de rappeler votre prestataire pour upgrader le site. Et comptez sur lui pour vous faire un prix « adapté » pour cette prestation optionnelle.

Et les situations similaires seront nombreuses  :

  • Vous devrez adapter en permanence les contenus et savoir remettre en cause la structure même du site à partir du retour d’expérience, donc des statistiques de fréquentation (et surtout de leur analyse). Cela nécessite du savoir-faire et une démarche pro-active. Qui va s’en charger une fois que votre site sera livré ?
  • De nouveaux besoins fonctionnels apparaissent régulièrement en fonction du développement de l’entreprise : intégration avec Facebook, nouvel outil de tracking plus pertinent pour votre business, web services, boutique… encore faut-il savoir que ces possibilités existent et vous seront utiles.

Ceux qui ont fait un cahier des charges et ont payé un site une fois pour toutes auront d’autant plus de mal à remettre en question leur nouveau bijou : le budget est épuisé, on a déjà perdu trop de temps à définir les choses dans le détails et à tout réfléchir à l’avance. La majorité ne rappellera pas son prestataire avant des mois, et le site n’évoluera pas pendant cette période.

Amélioration continue vs perfection illusoire

Mais le web est un terrain de jeu formidable : des outils existent pour tout mesurer en temps réel. Mieux vaut donc partir avec quelque chose de moyen et finir avec un outil adapté que de se lancer dans la quête (onéreuse) de la perfection, perfection d’ailleurs toute relative.

Une solution serait d’avoir des compétences en interne pour faire évoluer sa présence sur le web, mais cela ne se justifie pas forcément pour une PME (au passage, n’engagez jamais de spécialistes des réseaux sociaux)

Achetez un service qui a du sens pour vous

La solution : n’achetez plus de site web. Proposez plutôt un contrat de performance à votre prestataire. Fixez des objectifs business et laissez-le définir les actions à mettre en place pour les atteindre. Intéressez-le aux résultats, et inscrivez-vous dans une relation de confiance sur le long terme. Vous verrez, vous n’aurez plus à vous souciez d’évolutivité, à choisir la nuance du bandeau ou à discuter du prix de la mise à jour. Et qui sait, ce sera peut-être la meilleure source de croissance pour votre entreprise.

Une prestation mensualisée n’est pas un contrat de performance

Précision utile : acheter un service ne veut pas dire « acheter un site web pour un forfait mensuel », du genre « hébergement, 3 modifications par mois, boite email et rapport de statistique mensuel » pour 150 euros par mois.

Auteur

Content Marketing Lover chez Webmecanik, ma mission est de rendre visible et tangible le Marketing Automation. Anciennement consultante en acquisition de trafic, je me suis dirigée vers l’Inbound Marketing, qui est selon moi une évidence dans toutes stratégies webmarketing.