Le blog du marketing automation

e-commerce : wordpress ou prestashop ?

Par : Margaux Baïs • Pas de commentaire

logo-woocommerce


Vous m’auriez posé la question il y a un an, j’aurais répondu sans hésiter : Prestashop. Mais comme nous devons savoir évoluer dans un monde du web qui change en permanence, nous avons testé le e-commerce sous WordPress, avec le plugin WooCommerce. Voici nos premières impressions.

Ergonomie : égalité

Gestion du catalogue

Si vous gérez un e-commerce, vous le savez sans doute : l’ergonomie de l’interface est essentielle. Il faut pouvoir rentrer des produits vite et bien, et gérer son catalogue de la même manière. Sur ces points, les deux solutions se valent en version standard : c’est long et fastidieux. Sauf si votre catalogue est réduit, la même solution est préconisée dans les deux cas : acheter un bon module de gestion d’articles en masse, par exemple en synchronisant avec un tableau Excel.

Variations

Dans Prestashop 1.4 (notre version de référence), la gestion des « déclinaisons » en version de base est vraiment fastidieuse. Pour les clients qui ont des vêtements en 6 tailles et 8 couleurs, la saisie de ces variations produits est un vrai cauchemar. Le système proposé par WooCommerce est un tout petit peu mieux fait. Il permet de faire des mises à jours globales des attributs de toutes les variations et le choix de l’image de variation est plus aisé.

Autres points

Pour le reste, c’est comme tout : une question d’habitude. WooCommerce étant intégré à WordPress, le menu de gestion est forcément un niveau en dessous de Prestashop. Malgré tout, on retrouve très facilement ses petits. Un point intéressant avec WooCommerce : la gestion des filtres dans les barres de côté est très puissante et permet de créer des pages de catégories assez efficaces sans trop y passer de temps.

Gestion de contenu : avantage WooCommerce

Sur ce point, le match est inégal. Le fait que WooCommerce soit intégré à WordPress en font LA solution pour les sites qui souhaitent faire cohabiter une boutique en ligne avec un contenu éditorial et communautaire fort. Sur ce point, il serait intéressant de comparer avec RBS Change, qui est le vrai challenger dans ce domaine.

De même, la gestion des formulaires de contact, sans plugin, est bien meilleure avec WooCommerce, ce qui peut se révéler particulièrement utile dans le cadre de sites qui vendent sur devis ou qui souhaitent proposer des pré-réservations produit.

Processus de commande : avantage WooCommerce

Il est toujours possible de personnaliser le processus de commande avec les deux solutions. Mais « hors de la boîte », les possibilités offertes par WooCommerce sont très intéressantes. On peut très facilement templater sans code les différentes pages du processus avec des widgets, et créer des pages particulièrement efficaces très rapidement. Bon point pour Woocommerce. Autre chose intéressante : le paramétrage en mode « e-commerce » dans Google Analytics (avec suivi intégré du C.A.) fonctionne sans plugin sur WooCommerce, ce qui n’est pas le cas avec Prestashop 1.4.

Paiement : avantage Prestashop

Cette fois-ci, c’est Prestashop qui prend l’avantage. WooCommerce ne propose pas encore de modules de type SystemPay (utilisé par de nombreuses banques françaises) et le choix de la plateforme de paiement est très restreint pour la France (nous avons utilisé Ogone, la seule disponible chez WooTheme).

Module d’extension : avantage Prestashop

WooCommerce souffre là de sa jeunesse et de la dispersion de la communauté WordPress sur plusieurs modules e-commerce. Il n’y a pas toujours les modules spécifiques adaptés. Le catalogue est très nettement plus restreint que Prestashop, ce qui pourra être parfois limitant pour certains projets (besoin de s’interfacer avec des modules de livraison en relais colis par exemple.)

Design : égalité

Les deux solutions proposent des milliers de thèmes à des prix très abordables. Question de goûts, il y a le choix.

Support : égalité

Les modèles économiques diffèrent, ce qui influe très largement sur le support offert. Autant le dire tout de suite : si vous achetez un module d’extension ou un thème directement proposé par WooTheme (la société qui « exploite » WooCommerce), vous aurez un support de très grande qualité, supérieur à celui offert par les équipes de Prestashop. Gros bémol cependant : il faut absolument parler anglais !

Par contre, comme pour Prestashop, la maintenance des modules tiers est très dépendante du prestataire qui a conçu le module. Attention à bien lire les avis…

Internationalisation : avantage Prestashop

WooCommerce est traduit en français. Bien. Mais le fichier de traduction a des « trous » un peu partout. Il faut donc aller dans le code pour corriger cela dans les fichiers .po. Un peu pénible, surtout quand les fichiers sont écrasés à la mise à jour. Et je ne vous parle pas des modules d’extensions, qui ne sont pratiquement jamais traduits en français. C’est malheureusement un gros point limitant pour ceux qui veulent se débrouiller tout seul et qui ne se sentent pas l’âme d’un développeur.

SEO (référencement) : avantage WooCommerce

Ce n’est pas de la faute de Prestashop si WordPress possède un module SEO gratuit juste fantastique, qui bénéficie à WooCommerce de facto. Mais il faut le reconnaitre : bien configuré, et en exploitant au mieux les possibilités éditoriales de WordPress, un site WooCommerce se référence bien plus facilement qu’un site Prestashop. Idem pour créer des pages d’atterrissages ultra-customisées quasi à la volée.

Coût global : avantage Prestashop

Comme avec Prestashop, WooCommerce est gratuit en version de base. Le modèle économique repose donc sur l’achat de thèmes et de modules d’extension. Les prix sont quasi équivalents d’une solution à l’autre. Le hic, c’est que l’absence de modules existants dans WooCommerce pour certains services « locaux » essentiels comme les modules de livraison et de paiement rendra sans doute la note finale un peu plus salée, puisqu’il faudra faire coder ces fonctionnalités de manière unitaire.

Conclusion

Mathématiquement, sur le papier, si on s’en tient aux critères ci-dessus, Prestashop reste encore un excellent choix pour développer un e-commerce. La solution est largement répandue, les plugins sont nombreux, et la France n’est pas considérée comme un « sous-marché » sans intérêt pour lequel on ne traduit pas les modules d’extension. Par contre, pour ceux qui, comme moi, n’ont pas peur de réaliser eux-mêmes les traductions en français et qui ne craignent pas de se frotter au support en anglais, WooCommerce est une solution très prometteuse, surtout grâce au bénéfice énorme que procure la cohabitation dans un même système du meilleur CMS du monde avec un plugin e-commerce plutôt bien pensé.

Auteur

Content Marketing Lover chez Webmecanik, ma mission est de rendre visible et tangible le Marketing Automation. Anciennement consultante en acquisition de trafic, je me suis dirigée vers l’Inbound Marketing, qui est selon moi une évidence dans toutes stratégies webmarketing.