Le blog du marketing automation

didier, l’ingénieur qui lit la doc

Par : Margaux Baïs • Pas de commentaire

Récemment, j’ai eu un échange intéressant sur un forum à propos du référencement Internet.

Un débutant posait la question suivante :
« Comment faire en sorte que Google visite plus souvent mes pages, sachant que je sors régulièrement de nouveaux produits et qu’avec les aspects de saisonnalité, je ne peux pas attendre 15 jours que le robot Google veuille bien passer. »

De mon côté, j’ai proposé de reprendre systématiquement les nouvelles pages sur l’accueil du site et de syndiquer les contenus sur un agrégateur de type Wikio ou autres catalogues de produits, sachant que la balise meta revisit-after n’était plus prise en compte par les moteurs. Cette stratégie a fait ses preuves : elle permet par exemple, sur une boutique comme lampe thellia, d’indexer les pages des nouveaux produits en quelques heures.

Il suffit de lire la doc Google pour être référencé


L’un des membres du forum, Didier, a indiqué que les liens externes n’avaient aucune influence sur la fréquence d’indexation des pages, et qu’une simple lecture de la « doc » Google permettait de comprendre qu’il suffisait de faire un beau fichier sitemap en xml à jour. Il précisait en substance que c’était à cause des méchants « référenceurs », qui voulaient manipuler Google, que les balises meta n’étaient aujourd’hui plus prises en compte.

Je précise au passage que je suis d’accord avec Didier sur l’essentiel : il met l’accent sur le contenu et le respect des règles, ce sont également mes principales préoccupations.

L’expérience du référencement fait la différence


Reste que Google n’est pas un logiciel comme les autres, et croire qu’on peut se contenter de bien respecter les règles de conception du site (c’est à dire se centrer sur soi) suffit à assurer une visibilité optimale dans les moteurs, c’est oublier l’un des piliers du fonctionnement de Google : si un site de bonne qualité met un lien vers mon site, ce lien est considéré comme un vote, et doit théoriquement améliorer mon positionnement. Et là, vous pouvez toujours chercher dans la « doc » Google, personne ne connait exactement le détail du fonctionnement. Dans ce domaine, vous ne pouvez compter que sur deux choses : l’expérience et la pratique. La votre et celles des milliers d’internautes qui tentent chaque jour de gagner la bataille sans fin de la concurrence sur Internet, et croyez-moi, c’est un métier.

Le référencement : un marketing difficile


Je voudrais juste conclure ce billet en disant qu’il est injuste de taper à l’aveugle sur les « référenceurs ». Le référencement Internet, c’est du marketing, et dans l’environnement le plus concurrentiel qui soit. Si vous faites un spot de pub, vous pouvez toujours faire le choix d’en confier la réalisation a un gars qui connait parfaitement la doc de la caméra. Mais trouver un bon scénariste et un réalisateur expérimenté sera bien plus efficace. Idem pour le choix des canaux : un bon film que vous diffusez sur l’écran de votre boutique ravira vos amis, mais il a peu de chances de faire connaître vos produits ou vos services au monde entier. Pour Internet c’est pareil.

Auteur

Content Marketing Lover chez Webmecanik, ma mission est de rendre visible et tangible le Marketing Automation. Anciennement consultante en acquisition de trafic, je me suis dirigée vers l’Inbound Marketing, qui est selon moi une évidence dans toutes stratégies webmarketing.